5 Fév 2016

Posted by in a la une | 0 Comments

Vite, des points !

Vite, des points !

Ce vendredi, le Stade tentera de prendre sa revanche face à Bourg-Peronnas (En-Bresse, si vous préférez), vainqueur du match aller, sur le score de 3-1. Particularité du calendrier brestois, le club affronte consécutivement les trois promus à Le Blé. Si le premier match s’est soldé par une victoire 1-0 face au Paris FC d’Alexis Thébaux, la défaite à Lens, ainsi que « l’épisode Kermarec », sur lequel nous reviendrons dans ce papier, ont largement marqué les esprits. Le dernier succès semble donc bien loin.

Mardi, Brest avait véritablement la possibilité de faire mieux. Certaines phases offensives auraient pu/dû permettre d’inscrire au moins un but. Dans un Bollaert-Delelis rénové en vue de l’Euro 2016, les rouge et blanc n’ont pourtant jamais véritablement existé. Sané a bien cru offrir l’égalisation sur un ciseau-retourné aussi surprenant qu’improbable, seule véritable frayeur pour le portier lensois.

Finalement, il s’agissait d’un match à l’extérieur comme les autres, dans lequel l’impuissance du collectif a été criante. Cette équipe est désespérante, elle ne fait preuve d’aucun esprit de révolte, de combativité, de fierté. Les joueurs semblent déjà résignés. Beaucoup sont d’ailleurs conscients qu’ils ne feront plus partie de l’effectif l’année prochaine. Comment, dans ces conditions, peut-on espérer du mieux dans les semaines à venir ?

Un adversaire en baisse de régime.

Alors que le FCBP01 avait commencé cet exercice 2015-2016 de la meilleure des manières (3ème à la 8ème journée), notamment grâce à une attaque de feu, le club connaît actuellement une baisse de régime. Cette forme déclinante s’illustre dans les résultats à l’extérieur. Sur les quatre dernières rencontres, Bourg s’est incliné à trois reprises, pour un nul. De plus, depuis le début de la saison, le club pointe à la 19ème place hors de ses bases (2V, 2N, 7D, 10 buts marqués, 23 encaissés). La défense est également le gros point faible de notre futur adversaire, avec déjà 40 buts encaissés !

Lors de son dernier match face à Tours, c’est l’efficacité dans les deux zones de vérité qui a été pointée du doigt par le capitaine Jimmy Nirlo. Bourg est une équipe joueuse. Face à Tours, les joueurs d’Hervé Della Maggiore ont développé un jeu intéressant mais inefficace puisqu’aucune occasion n’a été convertie en but.

Sur les 6 dernières rencontres, le FCBP n’a engrangé que 5 points (7 pour Brest). C’est donc un match entre deux équipes en difficulté auquel nous aurons le droit d’assister ce soir. Le souci réside dans le fait que cette insuffisance de résultats positifs est largement justifiable pour un promu qui découvre le monde professionnel. Bourg est d’ailleurs un club qui grandit vite. Leur équipe A évoluait en CFA2 en 2009, année de la montée de Brest … en L1 ! Aujourd’hui, Bourg est devant le stade au classement de Ligue 2. Chacun en pensera ce qu’il veut.

Les échos de la conf’ :

Inutile d’espérer une auto-critique de la part d’Alex Dupont pendant la conférence de presse d’avant-match qui s’est tenue ce jeudi. Deux exemples criants le prouvent.

Déjà dans le groupe face à Lens, et entré en fin de rencontre, Gaëtan Belaud devrait retrouver une place de titulaire demain soir. Il est un membre incontournable du 11 brestois et avait fait défaut pendant de longues semaines. Alex Dupont s’exprime d’ailleurs à ce sujet : « On est meilleur défensivement avec Gaetan Belaud. Il nous apporte aussi offensivement. ». Revoir Gaëtan sur le terrain devrait bien être la seule satisfaction de cette rencontre.

La conférence de presse laisse à penser que l’organisation tactique pourrait évoluer. Les combinaisons offensives jugées par l’entraîneur comme « insuffisante » devrait être bouleversées. Cuvillier et Koubemba, titulaires à Lens, ne figurent même pas dans le groupe. Battocchio devrait retrouver une place de titulaire, tout comme Steven Joseph-Monrose.

L’analyse

« On ne change pas une équipe qui gagne », dit le dicton. Ni une équipe qui perd, visiblement. Malgré les mauvais résultats, les joueurs sur le terrain restent les mêmes. Sankoh semble détenir un totem d’immunité, tout comme Tié Bi, pourtant loin d’être indispensables comme certains médias voudraient nous le faire croire. D’autres joueurs qui proposaient des prestations intéressantes comme Pelé ou Battocchio sont cantonnés au banc de touche de manière inexplicable. Alphonse, qui possède un Koubemba dans chaque orteil, véritable footballeur, n’a que très peu de temps de jeu cette saison. Pourtant son association avec Adnane devant pourrait avoir fière allure. Mais non.

Il est clair que le club n’a plus rien à espérer de cette saison. Le maintien devrait être acquis sans trop de difficulté, alors que la montée est définitivement inaccessible. Dans cette situation, ne serait-ce pas le meilleur moment pour lancer les jeunes, qui n’ont eux toujours pas le moindre temps de jeu ? L’idée n’est pas de faire jouer 8 U19 en même temps, mais de donner sa chance à quelques-uns, comme Sissoko, Jacob ou Jourdan, avant qu’ils n’aillent voir ailleurs, comme Abdhallah (Stoke City).

Ce serait un vrai signe de la part du staff, qui connaît parfaitement les souhaits du public, pour se refaire une image avant de laisser sa place définitivement.

Pourtant, rien n’est moins sur. Cette saison, qui devait être celle du passage de témoin en douceur entre l’équipe dirigeante actuelle et celle à venir, tourne au fiasco.

Fiasco sportif d’abord, avec une inconstance terrible dans les résultats, une incapacité à emballer les matchs, à produire du jeu, à se montrer combatif sur le terrain. Les purges se succèdent les unes après les autres, à tel point qu’il est difficile de toutes les citer (Lens, Ajaccio, Nîmes …)

Un fiasco dans la relation entre supporters et dirigeants, ensuite. Le dernier acte date de vendredi 29 janvier. Au coup de sifflet final, alors que les joueurs échangeaient maillots et poignées de mains cordiales, le président du Stade Brestois, Yvon Kermarec s’est approché pour en découdre seul (!) avec la tribune Route de Kemper, pourtant désertée et silencieuse pendant toute la rencontre. Cet épisode, largement relayé sur les réseaux sociaux notamment grâce à une vidéo, montre la nervosité ambiante. Les associations de supporters avaient pourtant largement communiqué et annoncé leur mouvement de grève avant la rencontre. N’ont-ils pas le droit de faire preuve de leur désaccord, surtout lorsque celui-ci est exprimé dans le calme et le silence ? Proie facile des médias et de l’opinion publique, les « Ultras » ont suffisamment prouvé par le passé leur attachement et le dévouement au club. Pour preuve, leur présence dimanche à Plabennec, pour les 32e de finale de coupe Gambardella face à Laval. D’ailleurs, bon nombre de jeunes saluent le soutien des supporters, comme en témoignent les scènes de communion et de liesse après-match. Ils avaient déjà fait le déplacement à Plougonvelin au tour précédent, dans une ambiance identique.

Ce vendredi, les différentes associations devraient maintenir leur mouvement de grève. Le divorce entre les supporters et les dirigeants est bel et bien consommé, et il pourrait durer.

kermarec_heurts

Photo : Ouest-France

Allez-Brest.com avait pourtant tiré la sonnette d’alarme il y a deux ans, comme en témoigne cet article « Arrêtons le massacre » … Papier dans lequel on pouvait lire « Arrêtons le massacre, M. Dupont, car votre discours ne passe plus auprès des joueurs mais aussi des supporters. Chaque semaine, nous nous demandons quelle excuse vous allez bien trouver pour justifier les manquements de votre équipe sans vous remettre en question publiquement et surtout sans tirer de leçons des purges hebdomadaires. »

Deux ans plus tard, nous en sommes donc au même point. Visionnaires, vous dites ?

Infos pratiques :

Stade Brestois 29 – FC Bourg-Peronnas (25ème journée de L2). Vendredi 05 février, 20H00 Stade Francis-Le-Blé.

L’équipe probable : Hartock – Belaud – Falette – Sané – Keita – Tié Bi – Sankoh – Grougi – Battocchio – Monrose – Adnane

Arbitre de la rencontre : La direction de ce match sera assurée par Jérôme Brisard. Âgé de 29 ans il est issu de la ligue du Maine. C’est un jeune arbitre prometteur, qui arbitrait en CFA il y a encore deux saisons. Il fait maintenant ses gammes en L2 avant, qui sait, de siffler dans l’élite du football français.

A noter que c’est déjà lui qui avait arbitré la rencontre entre Brest et Bourg-Peronnas (qui avait laissé un souvenir impérissable) à Le Blé en Coupe de la Ligue.

Une Breizh Barre du tonnerre ! 3.500€ de produits Apple à gagner. Bonne chance !

 Merci à Foot29.com pour la photo.