5 Déc 2015

Posted by in a la une, Edito | 0 Comments

Troyens, on a une idée !

Troyens, on a une idée !

Chers supporters troyens,

Avant toute chose, nous souhaitons vous adresser notre soutien. Les mauvaises séries en Ligue 1, on en a connues. La dernière nous fut d’ailleurs fatale, alors que l’équipe était dirigée par Landry Chauvin. Ce même Landry Chauvin qui avait succédé à un pilier du Stade Brestois moderne : Alex Dupont.

Aujourd’hui décrié, celui-ci a contribué à faire monter le Stade Brestois 29 grâce au talent de ses joueurs. De la même manière, Jean-Marc Furlan est une institution à l’ESTAC et nous estimons que face à l’urgence qui est la vôtre, il ne serait pas sage de chercher à le remplacer avec quelqu’un supposé développer un projet à long terme comme ce fut le cas pour Landry Chauvin. Non, nous, supporters brestois, vous proposons une solution toute donnée. Si Jean-Marc Furlan semble avoir accumulé les erreurs en Ligue 1, son exact opposé pourrait peut-être vous permettre de faire un miracle : Alex Dupont pourrait être l’homme qu’il vous faut.

Pourquoi ? De prime abord, il convient de distinguer la philosophie de jeu des 2 entraîneurs : là où Jean-Marc Furlan a toujours cherché le beau jeu, offensif, quitte à perdre stupidement des points (très belle interview à lire), Alex Dupont rêve davantage d’un 0-0 que d’un 3-3. Avec lui, plus d’offensive à plus de 3 dans la surface adverse, plus de numéro 10 exempté de travail défensif, plus de prise de risques. Non, avec Alex Dupont on bétonne et on espère marquer sur la moindre précieuse offensive. L’efficacité avant tout. Et tant pis si on se fait chier : les recettes TV liées à un maintien (Alex Dupont n’hésitera d’ailleurs pas à faire éliminer votre club des coupes dès la première occasion, que ce soit contre Bourg-en-Bresse ou Saint Brieuc) et les résultats à court terme sont plus importants que la satisfaction des supporters.

Les supporters justement. Voilà une autre différence fondamentale entre Jean-Marc Furlan et Alex Dupont : là où Furlan a toujours su se montrer respectueux et reconnaissant du public, Alex Dupont sait quant à lui les remettre à leur place. Il n’hésite d’ailleurs pas à qualifier le public de Francis-Le Blé d' »esthètes » ou autres noms plus fleuris à ceux qui osent déranger un entraînement. Nouvelle opposition de style : là où Furlan a toujours accepté les critiques et a admis ses erreurs à de nombreuses reprises, sa récente démission en étant la dernière illustration, Alex Dupont ne tolère pas la moindre erreur et n’est jamais coupable de rien. Ses choix et ses méthodes sont toujours les bons.

Ses méthodes de travail justement. Là où Jean-Marc Furlan se singularise par un travail très élaboré, Alex Dupont rythme le quotidien de ses joueurs de tennis-ballons et de petits matchs, meilleur moyen de répéter ses gammes. Petits matchs dont sont d’ailleurs exclus les jeunes : ils n’ont pas l’expérience nécessaire pour lutter dans le ventre mou de Ligue 2. Pareil chez vous, ces jeunes n’auraient sûrement pas le niveau nécessaire pour faire mieux que vos 16 matchs (17 ce soir?) sans l’emporter. Et comme nous le disions, ses choix sont toujours les bons : si votre équipe venait à descendre, ce serait uniquement la faute des joueurs. Loin du discours d’un Jean Marc Furlan. Et qui sait, loin des résultats ? En tout cas, une chose est sure : nous, supporters brestois, on vous l’offre bien volontiers. Perdu pour perdu, vous devriez tenter le coup. Et soulagerez par la même occasion un ex/futur adversaire.

Cordialement,

Des supporters désespérés.