13 Août 2016

Posted by in a la une, Resumes | 0 Comments

Red Star – Brest (0-3) : du plaisir

Red Star – Brest (0-3) : du plaisir

Brest a donné du plaisir à ses supporters hier soir, en s’imposant largement à l’extérieur face à l’une des équipes sensations de la saison dernière. Au-delà des buts, c’est par leur jeu déployé que les Tyzefs ont séduit. Un match déjà référence en dehors de FLB, avec une avance confortable dès la mi-temps. On vous laisse fouiller dans vos archives pour retrouver tel scénario dans le récent passé brestois.

La compo : Hartock – Belaud, Diallo, Castan, Nganioni – Grougi (cap) – Faussurier, Coeff (Henry, 82e), Battocchio, Pelé (Labidi, 67e) – Maupay (Joseph-Monrose, 76e).

Les temps forts

40e – But de Maupay (0-1)

44e – But de Grougi (0-2)

83e – But de Labidi (0-3)

Une maîtrise collective

Les jaunes fluos (il faudra s’habituer à ce maillot third) ont impressionné par leur maîtrise collective, surprenante alors que JM Furlan rabâche lors de chaque conférence de presse que son équipe est encore en construction et qu’il ne sait pas à quoi s’attendre. La première période est un modèle de gestion des temps forts, temps faibles avec un premier quart d’heure dominé de la tête et des épaules, un deuxième où les Brestois ont accepté de subir un peu, et un troisième où ils ont accéléré et fait craquer les Parisiens.
Grougi, derrière la ligne de quatre milieux, est comme un poisson dans l’eau. Peu gêné par le pressing, il a loisir d’orienter et nous a offert un excellent coup franc, venu assommer les locaux juste avant la pause.
C’est néanmoins sur les côtés que le jeu brestois évolue le mieux, en particulier à droite. Les latéraux n’hésitent pas à apporter leur soutien, dans un style un peu différent, et les combinaisons ont fait mouche hier soir.

Les joueurs

Les satisfactions

Grougi. Un début de saison en boulet de canon. Le métronome du milieu de terrain. Un superbe but sur coup franc.
Le côté droit. Si Furlan devait désigner un point fort de son équipe, ce serait probablement son côté droit. Les combinaisons se sont multipliées entre Belaud, Faussurier et Coeff, trouvant facilement le décalage. Bien longtemps, c’est de ce côté qu’est venu le danger, et c’est probablement leur travail de sape qui a épuisé la défense audanienne.
Un peu tout le monde, en fait. Que ce soit Maupay, qui s’est très bien battu et a marqué un sublime but, ou la défense centrale qui s’est montrée particulièrement solide, chacun a réussi sa mission. Difficile de montrer du doigt un maillon faible lors d’une victoire 3-0.

Ils nous ont rassurés

Nganioni. Plus à l’aise défensivement, il a aussi été une présence constante offensivement. Les combinaisons avec Pelé / Battocchio sont moins fluides que sur le côté droit, mais il y a du mieux.
Hartock. Après ses erreurs de la semaine passée, on l’attendait au tournant. Match sans faute du portier, qui a dû sortir deux-trois ballons chauds mais n’a pas eu autant de travail qu’à Ajaccio.

Un bilan comptable quasi parfait

Après sa victoire, Brest est provisoirement leader du classement. Certes, cela ne veut pas dire grand-chose, surtout en début de saison, mais qu’est-ce que c’est rassurant !

En trois matchs de championnat, les Zefs nous ont proposé trois scenarii différents : le nul poussif, la victoire courageuse à domicile et la victoire convaincante à l’extérieur. What’s next? Allez Brest !

Crédits photo : Alban.