17 Mar 2016

Posted by in a la une, Avant-matchs, Edito | 0 Comments

Et s’ils montaient ?

Et s’ils montaient ?

Cela fait bien longtemps, que le Stade Brestois n’avait pas traversé une saison aussi peu palpitante. Un stade vide, des associations de supporters en grève, un coach de moins en moins populaire, un président à l’image calamiteuse … En définitive, rien de positif.

A l’heure ou les discussions pour la reprise vont bon train, tout le monde envisage la saison 2016/2017 comme une nouvelle saison de Ligue 2, la quatrième consécutive depuis la descente. Pourtant, la rédaction Allez-Brest.com va vous proposer un autre scénario crédible, à condition d’y croire, naturellement.

A la 24ème journée, le Stade Brestois comptabilisait 30 points, soit 12 de retard sur le FC Metz, alors solide troisième. Il en comptait aussi 9 de retard sur le Red Star, 8 sur le Havre et Clermont, 7 sur Lens et 5 sur Auxerre. A ce moment précis, Créteil, alors 18ème, n’était qu’à 8 longueurs.

L’Etat d’urgence n’était pas encore décrété, mais la morosité autour du club s’intensifiait. Le maintien allait être finalement plus difficile à obtenir que prévu. Les différents membres du forum se lançaient même dans un décompte effréné vers les 42 points. Bon nombre d’entre-eux, comme le dénommé Penfoul, disait le 06 janvier « Je l’avais annoncé en début de saison, le maintien sera difficile à obtenir ! ». Il n’était pas le seul à partager ce point de vue. Avec 10 défaites en 24 matchs, la saison des Brestois était véritablement manquée.

Oui, mais depuis quelques semaines, sans un bruit, les résultats s’améliorent. Le bilan comptable est d’ailleurs plutôt satisfaisant. Pour être concret, entre la 25ème et la 30ème journée, le SB est premier de L2, devant Dijon et Nîmes avec 13 points obtenus sur 18 possibles. La régularité a souvent fait défaut à cette équipe, incapable de remporter deux victoires consécutives en championnat avant le mois de Février. Depuis lors, Brest s’est imposé consécutivement face à Bourg-En-Bresse et à Niort, puis face à Créteil et à Valenciennes. Rajoutez à cela un nul à Metz et une défait face au Red Star, vous vous retrouvez actuellement, à 8 journée de la fin, à 6 petits points du podium.

1

Des raisons d’espérer, il y’en a plein :

Tout d’abord, la première raison est purement sportive et concrète. Sur les 8 matchs qu’il reste à disputer, 5 se joueront à Francis le Blé. Quand on connait les difficultés de l’équipe à l’extérieur, l’on ne peut que s’en réjouir. Par ailleurs, ses déplacements ne seront pas trop périlleux, puisqu’ils concerneront les matchs face à Sochaux, à Tours et enfin à Clermont, match qui pourrait sentir la poudre.

Les adversaires qui se présenteront à le Blé seront les suivants : Dijon, Laval, Le Havre, Evian et enfin Auxerre. 5 victoires consécutives à domicile, les brestois l’ont déjà fait.

Deuxième raison d’y croire, les confrontations directes. Dans ce championnat hyper-serré, les adversaires du haut de tableau vont se rencontrer à plusieurs reprises. Dès la prochaine journée, le Red Star se rendra à Clermont, actuel 4ème. Lens, se rendra à Nancy. De quoi faire un nouveau rapproché au classement.

Par ailleurs, les beaux jours reviennent sur la cité du Ponant. Les joueurs semblent être en forme, à l’image de Battocchio qui revient bien, de Grougi qui pense même à rempiler d’une année, d’un Falette et un Hartock solide … L’équipe marque plus de buts, notamment à l’exterieur (5 sur les 3 derniers matchs).

La fin de saison 2013/2014 avait été remarquable, celle-ci peut l’être aussi.

Enfin, dernière raison d’y croire et pas des moindres, les similitudes avec le passé. En effet, en lisant ces lignes, vous devez rire intérieurement. « Ils ne sont pas sérieux », « C’est impossible ». Il y a quelques heures, nous aurions été d’accord avec vous. Cependant, en allant sur le site de la LFP ce matin et regardant l’historique de la L2 et notamment celui de la merveilleuse saison 2009/2010, il est apparu que Arles-Avignon, 3ème à l’issue du championnat, comptabilisait, après 30 journées … 43 points comme Brest aujourd’hui. L’ACAA pointait à la 6ème place du classement derrière Caen, Brest, Metz, Nîmes et Le Havre. Par ailleurs, les deux premiers de l’époque comptaient également 59 points (Caen) et 55 points (Brest). Finalement, Brest doit avoir un parcours identique à celui de Arles, à savoir 6 victoires, 1 nul et 1 défaite sur les 8 derniers matchs pour avoir une chance de monter en Ligue 1.

2
Le forum, bien pessimiste courant janvier, a même déterré un vieux topic « On va monter », très actif dans la journée. On pouvait notamment lire ce post assez drôle et ironique de Quagmire « A 6 petits points du podium ce soir, l’histoire est en marche! La première pierre de la statue de Dupont est posée … »

Bien sur, aucun faux-pas ne peut être pardonné puisque seul un parcours quasi sans-faute peu permettre aux Brestois d’accrocher la 3ème et dernière place donnant l’accès à l’élite du football français. Bon après, au vu de la saison, cela est à relativiser, tellement Brest a été inconstant. Tant dans le jeu que par les choix d’Alex Dupont.

Tout ceci ne remet pas en cause nos prises de positions précédentes concernant le jeu de l’équipe ou notre volonté répétée et assumée de changement, aussi bien à la tête du club que de l’équipe . Ces statistiques, concrètes et fiables, montent uniquement que dans cette Ligue 2, mis à part les deux premiers, tout le monde est capable d’accrocher la troisième place. Brest propose un jeu très moyen, mais aucune des 17 autres équipes de ce championnat ne semblent en mesure de dominer son sujet et ainsi de repousser la concurrence. Le Red Star et Clermont peuvent Craquer, Lens est en proie à de grosses difficultés financières … Rendez-vous le 13 mai, contre Auxerre, il sera alors l’heure de tirer les bilans définitifs.

Quoi qu’il en soit, la situation pourrait être cocasse, le pied de nez d’Alex Dupont et du Président Kermarec serait total si le club venait à monter. Par ailleurs, Brest doit être la seule ville en France où les supporters ont peur d’une hypothétique montée. Car il ne faut pas se le cacher, le Stade Brestois actuel n’est pas prêt à retrouver l’élite.

Toutes les statistiques utilisées dans ce papier sont vérifiables et proviennent du site officiel de la LFP.

Ce vendredi, le Stade reçoit Dijon, leader incontesté de championnat. Défait le weekend dernier domicile par Nîmes, les Dijonnais viendront en terre finistérienne pour faire redémarrer la machine et valider encore un peu plus, leur ticket vers la Ligue 1. A domicile, Brest demeure un client, malgré la pauvreté du jeu proposé. La tribune Route de Kemper devrait reprendre ses encouragements pour ce match.

Les associations de supporters (Ultras Brestois et Celtic Ultras) seront donc actives pendant la rencontre.

Photo : Le Télégramme.