Lettre ouverte à qui le voudra


Il est des fêtes qui sonnent comme une délivrance et un aboutissement. Pas celle-ci. La montée en Ligue 1 me laisse un goût amer, envahi par ce sentiment que l'ambiance et la ferveur à Françis Le Blé ont fait long feu. Aujourd'hui, la nécessaire retenue que je m'impose dans mes commentaires sur mon propre site ne tient plus. Je relance le débat que vous aviez cru enterrer.

Le nerf du bras de fer que vous avez engagé avec les clubs de supporters brestois, tout le monde, joueurs, dirigeants, politiques, supporters brestois, le connait. Vous avez décidé de priver les groupes de supporters "Ultras Brestois" et "Celtic Ultras" de leur tribune mythique, la ROUTE DE KEMPER et d'y placer les supporters visiteurs. Plus que le déménagement forcé pour ces fidèles, c'est la symbolique et les conséquences de la décision qui me frappent.

Se tirer une balle dans le pied m'apparait comme l'expression la plus appropriée à la situation ubuesque que vous allez créer. Brest sera l'année prochaine le seul stade de Ligue 1 française où les supporters locaux seront parqués comme des visiteurs. Vous allez dérouler le tapis rouge pour les supporters visiteurs, qui eux seront accueillis à l'abri des aléas météorologiques - si particuliers à notre chère ville - dans la tribune de toujours des supporters brestois. Je ne peux me faire à l'image de voir 500 supporters marseillais ou lorientais se pavaner dans NOTRE tribune, m'adressant un doigt d'honneur fier à travers les grillages. C'est intolérable et les prétextes derrière lesquels vous vous cachez ne tiennent pas.

Les groupes de supporters brestois se battent depuis bientôt 2 mois pour obtenir gain de cause dans ce véritable vol. Vous n'avez cessé de rejeter la faute sur d'autres protagonistes, qui eux aussi ont rejeté la faute sur d'autres autorités. La réception de la montée à la mairie vendredi a d'ailleurs été l'apogée de cette partie de ping-pong. Dans le déferlement médiatique qui fait qu'aujourd'hui, le supporter de football est l'homme à abattre, vos décisions ne font qu'abreuver cette ignoble image qui a été créée. Le public brestois, tant loué ces dernières semaines par les médias et tant mis en avant par le club doit beaucoup à ses groupes de supporters. Ils participent tous les jours à la vitalité incroyable du stade brestois. En les privant de leur tribune, vous permettrez à toutes les équipes qui vont se déplacer à Brest la saison prochaine  de jouer comme à domicile, dos à leur "kop" qui ne se privera pas pour se déplacer en masse, pas habitué à de tels égards de la part du club recevant !

Brest jouera ses matchs à domicile à l'extérieur, et disons que pour une première saison de Ligue 1 qui s'annonce terriblement difficile, cela fait un peu tâche.

Le club brestois propose un emplacement ridicule en échange pour ses groupes de supporters. Un emplacement du type "parcage à bétail" dans la nouvelle tribune tubulaire Pen Huel, à proximité immédiate des supporters adverses, dans un coin. Une condamnation irrémédiable du supporterisme actif à Brest. Par décence, je n'aborderai pas le sujet du déménagement proposé aux groupes dans la fantôme nouvelle tribune Route de Paris, sans toit, sous la flotte ! Et que dire de la probable fermeture de l'inénarrable "Pénalty" les soirs de matchs ... à domicile en raison de la sacrosainte "sécurité". Pendant ce temps-là, les supporters visiteurs siroteront un bon demi en terrasse en face de l'hôtel de ville.

C'est cette sécurité que vous avancez pour justifier cet emplacement aux supporters visiteurs, je vous répondrai que la tribune fantôme Route de Paris dont personne ne sait rien serait un emplacement idéal pour les supporters adverses, bien accueillis sous le crachin brestois. J'en ai vu des parcages visiteurs de stades français, et rassurez-vous, il y a pire situation. Vous m'avancerez que cet emplacement ne satisfait pas les conditions de sécurité et d'acheminement des cars visiteurs. Je vous répondrai simplement que la cour de l'école Charles de Foucauld serait au contraire un emplacement absolument idéal pour accueillir ces cars et ces supporters, à l'abri de tout contact avec les supporters locaux. Aujourd'hui, cette même cour sert de parking "VIP" les soirs de matchs, alors pourquoi ne serait-elle pas utilisée dans un autre but ?

La plupart des membres des groupes de supporters brestois ont décidé que si cette situation est confirmée, ils ne se rendront plus à Françis Le Blé. Bon débarras me direz-vous.

Pas si vite.

Derrière vos prétextes sécuritaires, il y a un facteur que vous ne semblez pas avoir pris en compte. Aujourd'hui, les supporters brestois se tiennent bien, plus d'amendes, une première place au classement des tribunes (aussi aberrant que ce dernier puisse être) et une communion totale avec son équipe. Mais qu'en sera-t-il quand vous aurez tué ces groupes à domicile ? Croyez vous vraiment que ces individus que vous dites dangereux stopperont toute activité de soutien de leur équipe ? Non, et en les expulsant de leur tribune, vous allez créer un vide et voir disparaitre tous vos plans pour "tenir" les supporters les plus fervents. Ils ne seront plus là, impossible alors de les canaliser. Le point le plus critique de cette situation, aussi improbable puisse-t-il vous paraitre, est que les supporters brestois seront lâchés dans la nature à l'extérieur. Vous ne connaitrez plus ces individus, ces groupes de supporters bénéficiant d'une popularité grandissante seront contraints d'évoluer à l'extérieur uniquement. Au cours des discussions que j'ai pu avoir récemment avec nombre de membres de ces groupes, il est désormais clair que la plupart ne mettront plus les pieds à Brest, mais feront en sorte de faire tous les déplacement pour soutenir leur équipe. Au choix, je préfère un parcage visiteur à Paris qu'un parcage ridicule dans mon propre stade. Vous allez créer une ferveur sans précédent pour les déplacements, et cela pourrait bien devenir incontrôlable.

Vendredi soir, à l'issue du dernier match dans notre tribune, j'ai vu certains de mes amis pleurer de désespoir, Pakito, président des Ultras Brestois, homme d'honneur, en tête.

Je ne peux plus supporter de voir vos démarches hasardeuses et vos défilements face à vos responsabilités. La situation est simple. Ils est aujourd'hui impossible de savoir qui est responsable de cette décision. C'est pourquoi cette lettre ouverte qui sonne comme un cri du coeur s'adresse à qui le voudra, car oui, vous allez tuer la ferveur brestoise qui faisait que Françis Le Blé était si particulier. Bienvenue dans le monde merveilleux des clubs aseptisés.

"Ici c'est plus Brest".

Maxime, allez-brest.com

Accéder au site