18 Déc 2015

Posted by in a la une, Edito, Resumes | 1 Comment

Mascarade

Mascarade

« Assis-toi, ou je ramène mes collègues pour t’encadrer et te forcer à la fermer ». Voilà comment a été traité un abonné du carré des Hermines, qui, comme à son habitude, a décidé de passer le match debout à encourager les siens, malgré l’appel au boycott des associations de supporters. 12500 spectateurs étaient présents ce soir à Francis-Le Blé, mais plus de la moitié était invitée par le Crédit Mutuel Arkea, à l’occasion d’une action de solidarité relative aux postes des employés menacés par une restructuration. Au bout de quinze minutes de jeu, notre abonné préférait quitter le stade, excédé par le traitement réservé par les stadiers et déterminé à ne plus subir les regards des invités de la tribune, qui le considéraient comme un énergumène.

Ce témoignage est symptomatique. Comme un symbole du peu de considération des instances du club envers ses plus fervents supporters. Ce même manque qui est une des raisons du boycott du soir. En l’absence des ultras, FLB, pourtant très bien garni (record de la saison), sonnait affreusement creux, comme le prouvent ces images filmées en plein milieu de la 2e période.

La cassure avec les fidèles est réelle, et les discours successifs du président Kermarec et de l’entraîneur Dupont n’ont fait qu’agrandir le fossé, tant ils sont marqués de mépris. A en croire le premier, un bon supporter doit toujours être derrière son équipe et on peut donc lui mentir, ignorer ses plaintes et le rabaisser : il doit simplement payer et bêler.

Au regard de cette situation, le match et la défaite (2-1) en deviennent anecdotiques. Les Zefs étaient plein de bonnes intentions, privilégiant le jeu au sol, mais peinant malheureusement à accélérer le jeu, la faute à des passes mal assurées. Ils ont été punis par un Clermont d’un réalisme froid, qui a profité des largesses de la défense centrale sur deux ballons aériens. Un match nul aurait sûrement été plus équitable, et les joueurs peuvent s’en mordre les doigts, surtout après avoir ouvert le score (« Comment s’apppelle le buteur ? Alphonse ? »).

La trêve hivernale est là. Une nouvelle année va bientôt commencer, et le plus grand défi de 2016 pour le club sera peut-être de reconquérir son public.



  • Jonathan Kermaidic Sauzaire

    En plus Adnane s’en va cette hiver …