6 Août 2016

Posted by in a la une, Resumes | 0 Comments

Brest – Orléans (2-1) : du courage

Brest – Orléans (2-1) : du courage

Le foot est de retour à Le Blé, l’enthousiasme aussi. Le renouveau apporté à tous les étages a convaincu un noyau dur de supporters de revenir, et que ça fait du bien de réentendre des chants à FLB. Un stade retouché, avec une nouvelle pelouse hybride, de nouvelles buvettes (et de la bière !) et du rouge ! Mais surtout, la curiosité de voir évoluer la nouvelle équipe des Zefs, celle qui est sensée rallumer notre passion.

La compo : Hartock – Belaud (Coeff, 56e), Chardonnet, Castan, Nganioni – Grougi (cap), Faussurier, Battocchio (Labidi, 69e) – Lavigne (Diallo, 80e), Maupay, Pelé.

Les temps forts

14e – But de Barreto (0-1)

26e

36e – But de Grougi (1-1)

48e

51e – But de Maupay (2-1)

62e

De la réussite et du courage

Avec quatre points en deux journées, on peut se satisfaire du tout début de saison des Rouge et Blancs. Lors des deux matchs, ça a été laborieux, mais les Tyzefs ont mis les ingrédients pour aller gratter des points, comme le voulait Furlan. Il faudra être patient pour que l’équipe atteigne le niveau attendu par le coach, mais en attendant, le courage, l’abnégation et la réussite, il faut aussi le reconnaître, sont là.
Et surtout, les joueurs ont redonné du plaisir à leurs supporters en marquant enfin un but à Le Blé et en leur offrant une victoire. Que ça continue !

Les joueurs

Les satisfactions

Grougi. Le capitaine est de retour et qu’il marque le premier but de cette nouvelle ère nous ravit. Au milieu de terrain, on n’a quasiment vu que lui. Un bon de début de saison pour le numéro 6.
Lavigne. Ses percussions sont une arme redoutable. Pour le moment, ce n’est pas payant, mais il a provoqué quelques bons frissons chez le public.
Maupay. Il a encore du mal à se faire sa place dans le jeu et rien de plus normal après seulement deux semaines avec ses nouveaux coéquipiers, mais il n’a pas laissé passer sa seule occasion. Un crochet et une frappe croisée pleine de sang froid qui permettent aux siens de remporter trois points précieux.

Les points d’interrogation

Nganioni. Son placement est à revoir. Il n’apporte pas offensivement et il laisse beaucoup trop d’espaces à l’ailier adverse.
Hartock. Après son match parfait de la semaine dernière, celui-ci est inquiétant. Pas sur sa ligne, où le gardien a encore été presque impeccable, mais pour son jeu au pied. Après la boulette de début de match, le stade tout entier retenait sa respiration à chaque fois que le ballon roulait vers le portier. Nabab a failli profiter d’une deuxième bévue, mais son but a été refusé pour une main, évitant le pilori à Hartock.

Un vent de fraîcheur

La victoire est plutôt heureuse et il y a de quoi s’améliorer. Mais pour le moment, les signaux sont au vert. Pour les Zefs, il faudra absolument entretenir la dynamique, car elle leur permettra d’autant plus d’adhérer au projet. Rien de mieux que de bons résultats, même dans la difficulté, pour se convaincre qu’on est sur la bonne voie.

Le plus important ce soir, au-delà des trois points, c’était de reconquérir le public. Le club y a mis les formes, en repensant Francis-Le Blé, et l’équipe a mis le reste, en fournissant les émotions dont les supporters ont été privés pendant des mois. L’ambiance était au rendez-vous, la machine est relancée. Allez Brest !

Crédits photo : Olivier Stéphan – sb29.bzh