19 Mai 2016

Posted by in a la une, Infos club | 0 Comments

Brest démarre sa « nouvelle histoire »

Brest démarre sa « nouvelle histoire »

Bien qu’Allez-Brest.com ne soit pas un partenaire du club, on a réussi à se glisser dans le décor feutré de l’Atelier, mercredi, où se tenait une soirée pour « évoquer la nouvelle histoire du club ». Entre deux petits fours, et une coupe de champagne, on a essayé de suivre ce qu’il se disait… On vous raconte. 

Yvon Kermarec : « Les Le Saint avaient une légitimité pour reprendre le club »

C’est Yvon Kermarec qui a commencé au micro de l’atelier, remerciant les partenaires en préambule. Tirant un léger bilan de ses trois années passées au SB29, une période faite « d’émotions, de joies, de tristesses et de colères » pour lui. L’ancien président aurait aimé « aller le plus haut possible », mais « les poteaux étaient ronds, ou bien carrés et le ballon ne partait pas toujours dans le bon sens »

Une nouvelle fois, Kerma tient a rappeler son bonheur de passer le relais à Gérard et Denis Le Saint, des gens qui ont une « légitimité » selon lui, de par leurs affaires ou la réussite qu’ils ont actuellement dans le handball.

Puis vient le temps des remerciements divers et variés, notamment pour ceux qui ont investi dans le capital du club comme Gilles Falc’hun (patron de la Sill), Patrice Azria (patron d’Océanic Finance), ou Jean Sparfel (Patron du groupe Sparfel) dernièrement. Constamment évoqué dans les innombrables remerciements que l’ancien grand manitou du SB29 a pu faire dans les médias ou avec les partenaires, Alex Dupont n’a pas été cité une seule fois cette fois-ci… Comme quoi l’ingratitude n’est pas que chez les supporters…

Yvon Kermarec l’assure, il restera « toujours le premier supporter du club » et « Denis Le Saint peut l’appeler à n’importe quelle heure, il sera toujours présent ». Le parterre d’invités s’en porte garant et saluera, par de franches acclamations, un ancien président qui semblait assez jovial et détendu après une saison agitée..

Denis Le Saint : « Construire une nouvelle histoire »

Pour ses premiers mots, le nouveau patron du SB tient à remercier son prédécesseur qui avait « mis tout son son cœur afin que l’on remonte rapidement ». S’en suit un bref historique de son engagement pour le Stade Brestois où on apprendra que tout a débuté en 1997, « lorsque le stade n’avait pas de quoi se financer un jeu de survet' », il fera don de ses deniers pour les financer. Vous connaissez bien évidemment la suite, les survêtements des joueurs seront de saisons en saisons floqués du logo de l’entreprise familial.

Puis vient le concret, Le Saint s’adressant aux partenaires dit vouloir « construire une nouvelle histoire, sans renier d’où on vient, de créer quelque chose avec vous et pour vous ». Tout cela dans le but « de partager de nouveau de grands moments à Brest ». Dans cette optique, la nouvelle présidence veut « faire confiance à nos jeunes, Brest profitant, notamment, de la qualité de l’enseignement du football des clubs des alentours », insistant sur le fait qu’il n’est « pas normal que l’on ne puisse pas profiter (de nos jeunes) sur la pelouse de Francis-Le Blé ». Est-ce une façon habile de critiquer la politique menée à ce sujet par Alex Dupont ces trois dernières années ?

Au sujet du stade, en plus d’une belle pelouse, Denis Le Saint semble décidé à « mettre les moyens pour embellir un peu le stade », notamment via la mairie qui a « validé une enveloppe pour la Tribune Quimper qui mérite d’être revue et corrigée par le haut ». Le Blé pourrait aussi se voir aussi ajouter d’un peu de « couleur mais  aussi de qualité dans les espaces de réceptions ». Par ailleurs, une enveloppe de 300 000 € a été débloquée afin de moderniser ces derniers. Le centre d’entrainement des pros semble être aussi en bonne voie, « un accord étant en passe d’être trouvé avec la mairie de Guipavas » précise Denis Le Saint. Ce centre « sans être exubérant, sera fonctionnel et sympa ».

Le dossier de l’entraîneur est plus complexe que prévu, compte tenu « de différents paramètres qu’il fallait intégrer », toutefois, Denis Le Saint espère pouvoir annoncer un nom d’ici la fin de la semaine et n’a pas semblé si pessimiste que ça. L’organigramme lui, semble ,défini, Pascal Robert prendra la direction générale du SB29,  il ne sera pas forcément concerné par le sportif directement mais sera plutôt « chargé d’animer la maison Stade Brestois ».

Le rouge sur le maillot semble acté, tant mieux si ça peut aider Brest à « remettre de l’agressivité sur le terrain » dixit Le Saint.

Pascal Robert : « Ici c’est Brest, ici c’est l’identité ! »

Tenant a remercier dès le début les partenaires du club, Pascal Robert précise qu’il ne compte plus les appels de clubs de Ligue 1 et Ligue 2 lui demandant la fameuse recette miracle, puisqu’avec 500 partenaires le SB29 est l’un des clubs professionnels les plus performants du monde pro. A cela il ne voit qu’une explication : « Ici c’est Brest, ici c’est l’identité ». Le sponsoring représentait 43% du budget du club en 2015-2016 qui était de 11 millions d’euros, pour la saison prochaine le budget devrait être porté à 13 millions.

Le nouveau DG du club semble avoir apprécié que la passation de pouvoir entre Le Saint et Kermarec se soit faite « dans le calme et la sérénité ». Peut-être a-t-il encore gardé des séquelles de la guerre opposant Guyot à Yvon Kermarec…

A noter que Guillaume Gélébart, membre de la cellule commerciale depuis sept ans, prendra la place de directeur commercial et marketing laissée vacante par Pascal Robert. Ce dernier en a d’ailleurs profité pour présenter tous ceux qui l’épauleront pour la prochaine saison.

Photo : SB29.com