17 Oct 2016

Posted by in a la une, Edito | 0 Comments

Brest dans les clous… pour le moment !

Brest dans les clous… pour le moment !

La saison avance et nous sommes déjà à l’aube de la 12ème journée, vendredi prochain à Laval. Les pronostics de chacun vont bon train concernant une hypothétique montée du Stade Brestois en mai prochain.

D’ailleurs, dans le Télégramme de dimanche 16 octobre, de nombreuses personnes donnent leur avis ou pronostic, sur la suite de la saison. Pourtant, on comprend dans leur réponse qu’ils ne connaissent pas grand-chose au foot.

Nous avons donc décidé de nous plonger dans les archives des saisons précédentes, afin de disposer d’éléments concrets pour juger du début de saison et de nous apercevoir que si Brest est en effet bien parti, rien n’est encore joué.

Si vous n’aimez pas les maths, ce papier est quand même pour vous, on vous rassure.

Si on jette un œil aux statistiques des 3 dernières années, la montée se jouera aux alentours des 65 points.

70 points, Dijon 2ème l’an dernier.
65 points Gazelec 2ème en 2014/2015.
65 points, Lens 2ème en 2013/2014.

Cette règle de barragiste est très emmerdante pour le coup, car la marge de manœuvre est encore plus justik’.

Quel parcours pour monter directement ?

Nous tenons le rythme actuellement avec 2 points de moyenne par match (22 points en 11 matchs).
Pour atteindre les 65 points, il nous manque donc 43 points.

43 points en 27 matchs, soit une moyenne de « seulement » 1,59 points par match à partir de maintenant.

-> Maintenant, parlons d’une place de barragiste.

En 2015/2016, Il fallait 65 points pour être 3ème.
En 2014/2015, 62 points suffisaient pour être 3ème.
En 2013/2014, 62 points suffisaient pour être 3ème.

En gros, une moyenne de 63 points pour finir 3ème. Il manquerait donc dans ce cas, 41 points, soit un de moyenne de 1,51 point par match.

– > Et le maintien ?

En 2015/2016, Il fallait 40 points pour se maintenir
En 2014/2015, il fallait 41 points pour se maintenir.
En 2013/2014, il fallait 41 points pour se maintenir.

Prenons donc 41 comme chiffre référence.

Il manque 19 points pour accrocher le maintien, soit une moyenne de … 0,7 point par match.

Comparons avec notre dernière montée.

L’année de la montée, nous avions 67 points. 60 points suffisaient pour être 3ème. (Chiffre très faible par rapports aux autres saisons).

A la 11ème journée, Caen était premier avec … 27 points ! Le parcours des Caennais était exceptionnel au sens propre du terme.

Le second, le FC Nantes avait 22 points, comme Brest actuellement. Et pourtant, le FC Nantes avait eu toutes les peines du monde à se maintenir puisqu’ils terminèrent le championnat avec 45 points, 2 points devant le 18ème, un modeste club de campagne, Guingamp.

La saison de Nantes avait été ternie par la direction et les problèmes internes. Jean-Marc Furlan avait d’ailleurs entrainé quelques matchs des Canaris lors de cette saison, notamment une lourde défaite à la Beaujoire (1-4), face à Brest.

En ce qui concerne le Stade, nous n’avions « que » 16 points après 11 journée. C’est au cours de l’hiver que l’équipe avait glané l’essentiel de ses rencontres.

Les leaders des saisons précédentes après 11 journées :

A la 11ème journée, Angers avait 22 points la saison ou l’équipe est montée.
A la 11ème journée la saison suivante, en 2014/2015, Dijon avait 23 points. L »équipe n’est pas montée en fin de saison. Dijon avait terminé 4ème avec 61 points.
L’an dernier, à la 11ème journée, c’est encore Dijon qui était en tête, avec 22 points. Cette fois-ci, l’équipe avait accroché son accession.

Photo / Foot29-JM Louarn